image left

Q&A

Considérant que le domaine de la mode est très compétitif, pourquoi opter vers le chemin difficile ?

CEB : La réponse rapide, c’est simplement parce qu’on aime ça. Oui le domaine est très compétitif, mais c’est principalement parce qu’il est accessible. Tout le monde peut imprimer un design sur un vêtement et le vendre. Il y a donc beaucoup d’offre pour la demande, et la qualité n’est pas toujours gage de succès. Pour notre part, on le fait parce que ça vient naturellement et parce qu’on y prend plaisir. On aime expérimenter, essayer différents styles, tissus et designs, utiliser les visuels pour accompagner le produit, raconter une histoire et livrer notre message, et voir la réaction des gens.

Avez-vous des rituels qui accompagnent la création de vos vêtements?

CEB : Avant de créer une collection, quelle que soit sa taille ou sa direction, on a une belle longue période de brainstorming. On fait des moodboards avec des échantillons de tissus déjà utilisés et d’autres qui nous inspirent. Après, on crée la nouvelle collection en s’assurant d’avoir une cohésion et complémentarité entre les nouvelles pièces.

Le StreetWear est un terme assez vague, il représente quoi pour vous?

CEB : Ça représente les meilleurs éléments de la culture hip-hop, skate et surf. Ces trois cultures ont tellement évolué à travers les époques, parfois en parallèle, parfois en opposition. C’est ce qui fait la beauté du streetwear justement, c’est que le concept de  »meilleurs éléments » est tellement subjectif que chacun peut y donner son interprétation et l’exprimer à sa manière.

Montréal?

CEB : Je pense qu’on peut vraiment parler de Montréal comme une ville de trendsetters. On n’est pas une ville de  »suit and tie ». Montréal est une ville pour expérimenter, exprimer sa différence et sa créativité, et où tellement de cultures se côtoient et se mélangent. C’est ce qui fait en sorte qu’on est reconnus pour notre lifestyle, et cette réalité se reflète dans notre style vestimentaire.

Comment décrire Bonvilain en seulement quelques mots?

CEB : Je pense que ce qui pourrait en dire long sur ce qu’on représente, au niveau de l’orthographe, ça s’écrit Bonvilain. En un mot. C’est très important parce que c’est ça, notre idéologie. Les deux sont indissociables et expriment la dualité qui nous habite, avec laquelle on vit tous les jours.

Quand vient le temps de choisir une nouvelle monture, quels sont les détails que vous recherchez?

CEB : Ça dépend d’où on en est dans la vie je dirais. C’est l’accessoire qu’on va porter tous les jours, la plupart des gens n’en ont qu’une paire, et on veut les garder habituellement un 2-3 ans donc c’est un choix lourd de conséquences. En ce moment, je dirais que mon style et mon quotidien sont plutôt sobres, donc je me fais plaisir et je laisse mes lunettes montrer mon côté un peu excentrique.

Selection


    Fatal error: Call to a member function get_attribute() on null in /home/vu/public_html/dist/wp-content/themes/vu/single-influenceurs.php on line 135